mardi 10 février 2015

Eleanor and park



Auteur : Rainbow Rowell
Tome : one shot
Pages : 378 pages
Editions : Pocket jeunesse




Etats-Unis, 1986. Eleanor est une lycéenne trop rousse, trop ronde et est harcelée par tout le monde au lycée. Dans le bus scolaire, elle a l'habitude de s'asseoir à côté de Park, un garçon timide, qui l'ignore poliment. Peu à peu, les deux lycéens vont se rapprocher, liés par leurs passions communes pour les comics et les Smiths.




Depuis que Rainbow Rowell fait publier ses livres en France, tout le monde entend parler d'elle et de sa magnifique plume capable de créer des histoires touchantes à souhait. Quand son dernier livre est sortie « A un fil », j'ai commencé à me dire qu'il fallait vraiment que je découvre cette auteure, j'adore les histoires touchantes et son style avait vraiment des chances de me plaire. J'ai donc, tout naturellement, jeté mon dévolue sur le tout premier livre qu'elle a sortie « Eleanor and Park ».
Eleanor est trop rousse, trop ronde, trop bizarre, et quand elle arrive dans son nouveau lycée, tout le monde se moque d'elle. J'avais peur de lire ce livre parce que j'avais peur de trop m'identifier à elle. Parce que moi aussi je suis rousse (même si je n'ai jamais eu des problèmes vis-à-vis de ma couleur de cheveux), ronde, et que j'ai toujours eu des problèmes à l'école par rapport à ça (et oui, on vis quand même dans un monde difficile). J'avais donc peur de trop m'identifier à elle, de trop prendre à cœur son histoire. Mais j'ai passé le cap et j'ai entamé les premières pages de ce livre.
A partir du moment où j'ai ouvert ce livre, je n'ai pas réussit à le fermer, il faut se l'avouer, ce livre est très addictif.
Comme dit précédemment, on découvre Eleanor qui débarque dans un nouveau lycée, elle a enfin retrouvé sa famille qui l'avait viré de chez elle. Pourquoi ? Lisez le livre et vous serez ;-).
En tout cas, Eleanor vis dans un milieu familial très compliquer et déjà, une chose ma énervé. La passivité de sa mère vis-à-vis de ce qu'éléanor subit (que ce soit à l'école ou à la maison). Je me suis dit « mais comment une mère peut accepter ça ? Comment Eleanor peut vivre ça ? » Personnellement, je serait partie de cette maison pour ne jamais revenir, j'aurai dis depuis bien longtemps à ma mère ce que je pensais, ce que je ressentais, et toute cette histoire ne se serait pas produit. Je n'arrivais pas à comprendre pourquoi Eleanor gardait toute sa souffrance pour elle, sans le dire à personne. Je ne me suis au final pas identifié à elle, parce que je ne l'a comprenais pas, je ne savais pas pourquoi, elle restait passive, tout comme sa mère.
Heureusement pour Eleanor, en prenant le bus tous les matins, elle a rencontré Park, un jeune garçon d'origine Coréenne, tout aussi fan de comics qu'elle. Je ne me suis pas du tout attaché à Park, je ne sais pas pourquoi, mais ce personnage ne m'a fait ni chaud ni froid. Même si je l'ai plus compris qu'Eleanor, j'ai plus compris son besoin de la protéger, de tout faire pour elle, son besoin de la voir.
Tout au long de l'histoire, vous suivez les points de vue de Park et d'Eleanor.
Au début, leur relation n'est pas du tout amical, Park fait comme les autres et décide d'ignorer Eléanor. Mais rapidement, une relation entre eux commence à naître.
Ce que j'ai apprécié est que cette relation se fait progressivement (ou presque). J'ai trouvé le passage entre « je t'aime pas » à « je t'aime » trop rapide mais le reste ne s'est pas fait en un éclair. Tout le long du livre, on suit cette progression, et c'est long.
Je déplore cette longueur dans un sens parce que nous n'avons pas autre chose que cela, mais en même temps, plus rapide aurait été trop brutal. Je pense que l'histoire d'à côté n'a pas été assez développer par rapport à l'histoire d'amour et j'ai vraiment trouvé ça dommage (et pourtant je suis une grande romantique).
La fin m'a bouleversé mais je suis déçu d'avoir été spoiler au tout début. La toute première page qui agit comme une sorte de prologue laisse entendre ce qui va se passer, et quand on comprend le contexte de vie d'Eléanor, on sait tout de suite ce qui se passe et ce qui va se passer.
Je conseillerais donc à ceux qui veulent lire ce livre, de ne pas lire la première page.
Je suis néanmoins ravis de voir que de plus en plus de livres sur le sujet de la maltraitance, des railleries à l’école et autres sujets sensibles, arrivent dans nos librairies. Peut-être que la lecture de ces livres ouvrira les yeux aux personnes qui jugent et n'acceptent pas la différence des autres. Parce que même si ce livre est un livre de fiction, je n'ai aucun mal à imaginer que la situation d'Eleanor puisse arriver dans la réalité.
Étant donné que ce livre a fait l'objet d'un coup de cœur général, je conseil ce livre, personnellement j'en ai entendu tellement de bien qu'il est forcé d'être un peu déçus par certains points mais je suis certaine que ce livre va plaire à un grand nombre.