jeudi 8 janvier 2015

WATERFIRE, TOME 1 : DEEPBLUE




Auteure : Jennifer Donnelly
Numéro de tome : 1
Pages : 366
Ma note : 5/5 à coup de cœur



Ensemble, Trouvez les talismans

Qui appartenaient aux six puissants,

Dissimulés sous les eaux délétères

Suite au duel entre ténèbres et lumières.



Venez à nous, par les mers et les rivières,

Devenez un seul esprit, un seul cœur, à l’unisson

Avant que les eaux et les créatures qui y prospèrent

Soient dévastées par Abbadon !


Lorsque Serafina, princesse de Miromara, s’éveille au matin de ses fiançailles, sa première préoccupation devrait être de retrouver son promis, le séduisant prince Mahdi. Elle l’aime depuis l’enfance et il l’aime en retour. Enfin, il l’aimait, elle a quelques doutes à présent…
Pourtant, ce matin-là, l’esprit de Serafina est surtout accaparé par d’étranges rêves annonçant le retour d’une ancienne malédiction. Ses prémonitions se confirment quand sa mère est touchée d’une flèche empoisonnée, et le chaos semé dans tout le royaume.
Guidée par ses cauchemars, Serafina, accompagnée de cinq autres sirènes, se lance dans une quête périlleuse pour venger ses parents et empêcher les communautés, sous-marines de s’entredéchirer. Mais elle est encore loin d’imaginer qu’elle vient de plonger dans une vaste conspiration, qui menace son monde… et le nôtre.






Comme vous le savez peut-être je n’ai pas eu un seul coup de cœur en 2014 et Deep Blue a non seulement été mon premier livre lu en 2015, mais également mon dernier coup de cœur depuis 2013 (donc autant dire que ça remonte et que ça laisse présager un très bon 2015 !).
J’ai toujours adoré les sirènes (même si la petite sirène n’est pas vraiment mon compte préféré…) mais je n’avais encore jamais lu de livre portant sur le sujet alors, quand j’ai vu ce livre –magnifique- dans les mains de la pluparts des blogueurs, je n’ai pas pu m’empêcher de le vouloir, de l’acheter, et bien sûr, de le lire.
Je serai honnête avec vous, je ne sais pas si mon coup de cœur vient du fait que c’est mon premier livre avec des sirènes ou si c’est vraiment à cause de l’histoire, mais en tout cas, une chose est certaine, j’ai adoré.
Dans ce livre nous découvrons Serafina, une sirène pas comme les autres puisqu’elle est la princesse du Miromara, le territoire de son peuple qui correspond à peu près à notre mer méditerrané. Ce que j’ai bien aimé déjà, au premier abord, c’est qu’on reste dans notre monde. Il est vrai que j’adore le fantastique et tout ça tout ça mais pour une fois on a tout un monde inconnu dans notre monde, tout proche de nous, un monde qu’on n’imagine même pas et je trouve ça super.
On retrouve Serafina le matin de son Dokimi, la cérémonie qui va déterminer si elle est bien la descendante de Merrow (et qu’elle n’est pas un imposteur), où elle va se fiancer avec le prince Mahdi et prouver à tous qu’elle a une voix digne d’une reine.
Elle est très stressée puisque le pouvoir des sirènes réside dans leur chant, dans leur voie, et le chant du Dokimi est très compliqué.
Très vite, des évènements vont venir tout chambouler et Serafina va se retrouver obligé de fuir en compagnie de sa meilleure amie sirène, Neela.
J’ai vraiment beaucoup aimé ces personnages. Serafina endosse parfaitement le rôle de principessa et à peur de ne pas être parfaite alors qu’en vérité elle est très forte et capable de faire beaucoup de choses pour son peuple.
Neela est également un personnage que j’ai adoré suivre, elle m’amusait beaucoup et son comportement était parfait. Dans le rôle d’une princesse qui veut devenir autre chose, elle était superbe puisque après tout, dans son périple, le confort de son palais lui a beaucoup manqué.
Le récit est raconté à la troisième personne tout en suivant tout de même Sérafina. Parfois nous avions le point de vue de Neela (tout de même à la troisième personne) et je ne comprenais malheureusement pas toujours de qui on parlait. Il y a quelques passages que j’ai dû lire deux fois à cause de ce genre de quiproquo mais la lecture reste tout de même très fluide et poétique.
Au premier abord, une chose est susceptible de déranger : Le vocabulaire. On nous parlait de choses que nous ne connaissions pas et j’ai très vite eu peur de m’y perdre et que ma lecture soit très fastidieuse. En vérité, on se fait très vite au vocabulaire qui finalement n’est pas si compliqué que ça. Le petit bonus de se livre est qu’à la fin il y a une sorte d’index qui regroupe les définitions de tous les mots de vocabulaire inventés par l’auteur mais également les noms des personnages afin de s’y retrouver quand on ne sait plus qui est qui (avec des coraux généalogiques par exemple). Quand on lit se livre très rapidement on n’a pas vraiment besoin de retrouver les personnages, on s’en souvient mais je pense que quand le tome deux arrivera, cette fonctionnalité risquera d’être très pratique.
Pour moi se livre a été magique, tous ces chants de sirènes m’ont envouté et mon seul regret est de ne pas réussir toujours à m’imaginer les voies des personnages, leur chants, j’aurai bien aimé une bande sonore pour accompagner ce livre, mais on ne peut pas tout avoir (même si je suis persuadé que ce serait magnifique).
J’ai vue beaucoup d’avis qui reprochaient le côté trop « Disney » de cette histoire mais justement, je crois que c’est ce côté-là qui m’a plus. Il est vrai que quand on lit le livre, on peut peut-être retrouver une histoire qui aurait très bien pu être reprise par Disney (entre les chansons, les sirènes…) mais peut-être que justement, c’est ce qu’avait besoin mon âme d’enfant.
L’histoire est, comme je l’ai déjà dit, magnifique, mais l’objet livre également. Quand on le prend en main, on sent sa présence tant il est lourd. Il semble très fin alors qu’en vérité il fait plus de 350 pages, on ne s’y attend pas. Le travail qui a été fait sur ce livre est superbe. On a deux cartes pour nous aider à nous y retrouver (cartes bien pratiques soit dit en passant), des débuts de chapitres bleus, des pages noté en bleu. Tout est fait pour nous rapprocher du royaume des mers.
Pour conclure, si vous ne l’avez pas encore compris, j’ai adoré ce livre et je le conseil aux plus jeunes, aux plus adultes, à tout le monde. Par contre peut-être pas à ceux qui n’ont pas gardé une âme d’enfant et qui aiment les fantasy bien adulte. Mais je pense que ce livre peut vraiment plaire. La fin ne donne qu’envie de savoir la suite, j’ai hâte d’avoir le tome deux entre les mains (il me semble que ce sera une trilogie mais je n’en suis pas sûr) pour savoir ce que l’auteur nous a prévus, on ne s’ennuie jamais dans cette histoire. Je sais que ce livre peut vraiment plaire parce qu’elle est juste… magnifique.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire